MENU

La révolution de l’immobilier : du « Brick and mortar » au « Pure player » ?

26/01/2018 • par Alain RAGUIDEAU

L’immobilier et la construction pèsent encore respectivement en France 13 % et 5 % de la valeur ajoutée de l’économie nationale.

Une partie de nos difficultés économiques réside ainsi dans l’incapacité de notre secteur à générer les gains de productivité.

Quelle est la cause ? 

Contrairement à d’autres secteurs d’activité, l’immobilier est en retard en terme d’innovation.

Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer : des contraintes réglementaires, législatives et modus operandi des collectivités. Il en résulte donc bien souvent une difficulté à générer les gains de productivité, des asymétries d’information et des coûts de transaction importants qui aboutissent à une mauvaise adéquation entre l’offre et la demande.

Mais il est certainement trop facile de se cacher derrière ces éléments extérieurs. Les acteurs de l’immobilier doivent aussi pouvoir se remettre en question et se réinventer perpétuellement pour prendre le train en marche de la révolution numérique !

C’est l’avis assumé de Vincent Pavanello venu présenter le 18 janvier 2018 son livre « L’immobilier demain » co-écrit avec Robin Rivaton, lors de la conférence du Cina* Club Immobilier Nantes Atlantique devant plus de 200 professionnels et étudiants, dont certains un peu sceptiques et d’autres en quête de réponses.

Pour en savoir plus allez sur le site de GALEO 

Retrouvez l’intégralité de la conférence avec ce lien

 

Alain RAGUIDEAU

Président